Les 10 ans de Loire Madagascar

Invitée par Loire-Madagascar, une délégation malgache a fait un voyage de 9 000 km pour témoigner de l'importance des actions réalisées par l'association.

Dix ans au service des enfants malgaches

Que de chemin parcouru ! En 2007, commençait le début d'une belle aventure : « Essayer d'apporter aux enfants malgaches le simple droit d'aller à l'école. » Dix ans plus tard, invitée par Loire-Madagascar, une délégation malgache est venue pour séjourner deux semaines à Vern-d'Anjou.

Samedi, en présence de Laurent Todeschini, maire d'Erdre-en-Anjou, et Marc Laffineur, député de Maine-et-Loire, avait lieu la réception officielle des représentants malgaches, Joseph Rabe, maire d'Ampahana, accompagné de son épouse Sylvie, d'Annick Bevezaha, chef de district, et Charles Willy Max Mkotondmzanany, responsable des marchés publics de la région de la Sava.

L'émotion était palpable quand Jean-Louis Boumier, président de l'association, a ouvert la cérémonie. « Dernièrement, on m'a dit que l'association Loire-Madagascar, c'était mon bébé. Mais un bébé a besoin de beaucoup de monde autour de lui. Il a besoin de vous tous. »

Des résultats visibles

Ensuite, Nathalie Caillère, une enfant du pays, s'est exprimée en malgache puis en français. Elle a présenté ces enfants malgaches, qu'elle connaît bien. « Ce sont des élèves exemplaires qui font parfois des kilomètres pour venir étudier. Au nom des enfants et des parents, je leur dédie cette belle journée festive. Ces enfants, je leur prête mes yeux. C'est avec eux que je vous dis un grand merci. »

« Depuis 2008, le nombre d'enfants scolarisés est passé de 65 % à 80 %, voire même 100 % dans certains villages, a témoigné Joseph Rabe, maire d'Ampahana. Le troupeau de 130 zébus permet de payer le salaire de 14 enseignants et de scolariser 3 556 élèves répartis dans 35 écoles. Les élèves bénéficient des actions comme la construction de la bibliothèque, avec sa dotation en livres. Nous témoignons la reconnaissance de toute une population. »

Annick Bevezaha, chef de district, a également pris la parole pour remercier l'assistance d'avoir choisi sa circonscription et d'y avoir développé ce partenariat de dix ans. Citant un proverbe malgache, elle a rappelé que « l'éducation et l'enseignement sont le meilleur héritage que des parents peuvent donner à leurs enfants. Parfois, on entend que la France a perdu son hospitalité, nous pourrons témoigner que c'est faux. »

Loire-Madagascar c'est aussi Loire-Madagascar-Gazy, l'association au travers de laquelle les parents se mobilisent et s'impliquent dans les différentes actions et la gestion du troupeau de zébus.

L'obtention des visas des amis malgaches ayant été laborieuse, c'est finalement grâce à l'implication de Marc Laffineur, qui s'est porté garant de ses membres que la délégation a pu se rendre à Vern-d'Anjou.

Après avoir plaisanté sur les difficultés administratives françaises, il a insisté : « C'est le rôle de nous, Français, d'aider les pays d'Afrique. Le climat de Madagascar devrait lui permettre un meilleur développement. C'est bien ce que vous faites. »

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×